Interview | Thomas Fantoli | Greengo & Les Localivores | Alpha Minds

Aujourd’hui nous avons le plaisir de vous présenter l’interview d’un jeune entrepreneur qui apporte des solutions pour rendre notre planète plus verte. Voici l’interview de Thomas Fantoli qui nous parles de ses Start-up Greengo et Les Localivores.

J’essaie de toujours être positif avec tout le monde car je suis convaincu que si cette attitude peut fonctionner à petite échelle, elle peut fonctionner à grande échelle également.

Bonjour Thomas. Comment vas-tu?

Ca va super, merci.

Peux-tu te présenter?

Je m’appelle Thomas Fantoli, j’ai lancé ma première start-up à 22 ans. J’ai d’abord fait des études de juriste à Maastricht. Pendant mes études, nous (avec deux amis) avons eu cette idée de lancer une entreprise de petits services en tous genres. Cela a eu son petit succès, on a commencé à vendre ceux-ci à plusieurs entreprises et cela m’a donné goût à l’entrepreneuriat. A la fin de mes études, j’ai décidé de me lancer dans l’entrepreneuriat plutôt que dans le droit, qui m’intéressait au final moins. Je suis donc allé me former à Solvay pendant 6 mois, en création d’entreprise. J’y ai beaucoup appris et cela m’a permis de me lancer seul.

Aujourd’hui je gère deux start-ups en parallèle.

Peux-tu nous expliquer ces projets?

Ma première entreprise vendait des petits services à la personne comme font, par exemple, régulièrement les scouts. On a employé jusqu’à 25 étudiants ! On s’est développé, on aidait sur des chantiers, le plateau de The Voice par exemple. Maintenant, j’ai deux projets distincts :

  • Greengo, une entreprise de services en parcs & jardins avec Jean-Philippe où nous apportons une dimension de plus en plus écologique dans l’achat des fournitures sur nos chantiers et dans notre gestion du matériel et de l’entreprise en général.  L’idée, c’est de créer une base solide d’entretien par un système d’abonnement saisonnier (on s’occupe de tout, des premières tontes de la saison jusqu’au dernier ramassage des feuilles), avec un suivi régulier. L’aménagement de potager chez les particuliers et professionnels est également un projet sur lequel on se penche. On a également eu de la demande venant de l’atelier Constant afin d’aller cueillir des pommes non utilisée pour la fabrication de leur jus de pomme, cidre et autres produits dérivés. 
  • D’un autre côté, je gère une entreprise de livraison de bons plats locaux qui sont contenus dans des bocaux en verre stérilisés dans une démarche locale et zéro déchet. La start-up commence à connaître son petit succès et plusieurs magasins & supermarchés nous ont récemment contacté pour d’éventuels partenariats.

Je m’oblige à me lever tôt, soit pour aller travailler, soit avoir le temps de bien avancer dans ces projets. Je travaille sur les routes, dans les jardins, derrière mon ordi ou je ‘brainstorme’ en déjeunant..

A quoi ressemble une journée type dans la vie de Thomas l’entrepreneur?

Cela varie beaucoup de jour en jour et de semaine en semaine, mais cela commence à se dessiner. Je m’oblige à me lever tôt, soit pour aller travailler, soit avoir le temps de bien avancer dans ces projets. Je travaille sur les routes, dans les jardins, derrière mon ordi ou je ‘brainstorme’ en déjeunant..

As-tu des activités que tu aimes faire en parallèle? Des hobbys, des passions?

En ce moment je suis très branché rugby. Je m’entraîne 2 à 3 fois par semaine en plus du match le dimanche. Je pratique également du squash chaque lundi et du mini-foot le mardi. Ca permet de souffler, de relativiser un peu et de rencontrer du monde. Il y a beaucoup d’indépendants dans le monde du rugby, on partage beaucoup, on se raconte nos projets, c’est assez chouette.

Cela a toujours été ton sport de prédilection?

J’ai pas mal changé. J’ai fait beaucoup de hockey, du squash, j’ai toujours aimé le sport. J’aimerais me lancer dans d’autres activités artistiques si je trouve le temps… J’aime aussi sortir, parfois, évidemment (rires).

Si tu devais choisir 3 mots pour te définir, quels seraient-ils?

Je dirais enthousiaste, ouvert et à l’écoute. J’essaie de toujours être positif avec tout le monde car je suis convaincu que si cette attitude peut fonctionner à petite échelle, elle peut fonctionner à grande échelle également. C’est très important d’être à l’écoute des gens qui nous suggèrent des choses, qui nous font des remarques (positives et négatives). C’est un état d’esprit.

La force du loup, c’est sa meute, et la force de la meute, c’est le loup. J’aime cet esprit communautaire.

Y a-t-il une phrase ou citation que tu aimes particulièrement?

« Le bonheur n’est réel que lorsqu’il est partagé »

Je passe rarement de bons moments tout seul. Je trouve que tous les moments sont à partager, que ce soit les bons ou les mauvais. J’ai ça en moi, je m’ennuie vraiment quand je suis seul.

Tu fais désormais partie de la famille Alpha Minds, la meute. Quelles sont les valeurs que tu partages avec les autres membres?

Cette mentalité de tirer les autres vers le haut et d’avoir un but commun. Je ressens que vous voulez faire avancer les choses. De plus ce concept de meute me parle beaucoup en référence aux louveteaux (scouts).

La force du loup, c’est sa meute, et la force de la meute, c’est le loup. J’aime cet esprit communautaire.

C’était justement ma dernière question. Comment définis-tu une meute?

On est toujours plus fort ensemble. Je l’ai vite compris avec l’entreprise que j’ai lancé, avec les étudiants qui venaient travailler. Ensemble les choses bougent plus vite, c’était vraiment une force. On apprend des choses aux autres et eux nous apprennent des choses en retour. Cet échange est hyper riche. Il y a vraiment une force à être en groupe, je trouve.

Merci Thomas !

Merci Alpha Minds !

Page facebook : Greengo : https://www.facebook.com/GreengoBE Les Localivores https://www.facebook.com/leslocalivores

Site internet : www.greengoliege.com & www.leslocalivores.be

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *